Elinkine et Karabane

Nous partons aujourd’hui pour remettre une voiture à Elinkine, puis effectuer une visite en pirogue sur l’île de Karabane.

Au passage à Mlomp, nous observons de grands fromagers et visitons une petite case à impluvium transformée en musée des traditions diola.

A Elinkine  la cérémonie n’a pas lieu telle que prévue car le village est en deuil. Elle se limite à quelques discours d’usage, notamment par le médecin-chef et par le préfet, avant la remise des clés de la voiture 15 par Claire et André qui l’on conduite jusqu’ici.

Suivie des recommandations techniques apportées par Guy, qui sait de quoi il parle, lui qui consacre des séjours sur place à entretenir les voitures en appui d’un mécanicien de Ziguinchor seul  habilité !

Nous déjeunons dans la grande salle d’un campement situé au bord du fleuve Casamance, en un lieu de carte postale. Des femmes on préparé le tiboudienne, plat de fête au Sénégal qu’on nous sert dans des jattes pour cinq.

L’après-midi, nous partons en pirogue pour l’île de Karabane, lieu de tourisme en cours de développement. Le bateau Dakar-Ziguinchor s’y arrête désormais. Un guide nous donne quelques explications historiques. L’église, la première érigée dans la région, a été restaurée par Eiffage et sera réouverte prochainement.

 

 

3 réflexions au sujet de « Elinkine et Karabane »

  1. Grâce au blog, nous suivons votre beau voyage…les photos sont magnifiques et les paysages aussi chaleureux que l’accueil que vous recevez .bonne continuation !

  2. Bonjour et encore chapeau pour votre travail bénévole, je vous signale à propos de Carabane la lutte des habitants contre l’érosion sur viméo
    https://vimeo.com/197617498
    et aussi quelques informations sur l’ile sur le site ilecarabane.net créé avec les habitants
    http://ilecarabane.net/erosion
    Par la même occasion : la sortie prévue d’un livre sur l’histoire de Carabane par l’auteur du fameux « chefferies coloniales et égalitarisme diola », Philippe Méguelle L’Harmattan 2013. Indispensable pour comprendre la Casamance.
    https://clio-cr.clionautes.org/chefferie-coloniale-et-egalitarisme-diola-les-difficultes-de-la-politique-indigene-de-la-france-en-basse-casamance-senegal-1828-1923.html

  3. Que de beaux souvenirs dans tous ces lieux… Quelle belles rencontres et tant de réalisations en attente. Il y a tant à faire là-bas.. BRAVO pour votre travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *