Traversée de la Mauritanie

Les communications wifi ont été impossible en Mauritanie ‘réseu faible) et risquent de l’être encore au Sénégal. Le blog ne pourra peut-être pas être alimenté régulièrement.

Nous sommes arrivés ce dimanche soir au Sénégal et allons passer la nuit à Bango, non loin de Saint-Louis où nous n’allons pas nous arrêter afin de ratraper un peu du temps perdu à Tanger.
Partis de bonne heure ce matin du camping de Nouakchott.


Contournant Nouakchott, nous pensions arriver tôt, mais l’état de la route en partie en travaux a rendu le parcours long, chaotique et pénible. A un endroit nous avons même dû rebrousser chemin et emprunter une autre voie : des camions s’étaient ensablés.


Paysage de dunes et de plaines caillouteuses sur 300km.

A l’approche du fleuve Sénégal, une toute autre végétation apparaît, avec des arbres et des rizières encore vertes, puis des étangs et marécages qui forment une réserve naturelle peuplée d’oiseaux variés.

Le long de la digue où la chaussée défoncée rend la progression difficile, on croise zébus et phacochères ; des crocodiles ont été aperçus.

Nous arrivons enfin au pont de Diama, la frontière.

La veille, nous étions partis du camping de Nouakchott au lever du soleil.

L’étape était longue ; la route jusqu’à Nouakchott assez bonne, nous a permis de rouler à bonne allure.
Paysage de dunes, tantôt blanchâtres, tantôt ocre ; ou plateaux caillouteux monotones.

Végétation rare : on rencontre des dromadaires et des chèvres. Des villages aux petites habitations dispersées et souvent très colorées bordent le parcours.

5 réflexions au sujet de « Traversée de la Mauritanie »

  1. Enfin nous vous retrouvons ! J’espère que vous n’êtes pas trop fatigués par ces étapes laborieuses ! Mes plus affectueuses pensées à mon amie Marigil et bon courage à tous

  2. Bonjour content de revoir le contact, comme toujours la Mauritanie est un peu compliqué à aborder avec ses routes particulières … Mais le plaisir est de découvrir tout au long un paysage magnifique, de rencontrer ces troupeaux de dromadaires sortis de nul part. Je suppose que la digue a été toujours aussi  » Rock and Roll « . Bonne continuation Bonne route …Amitiés à tous !

  3. vous revoilà, ça fait plaisir d’avoir de nouveau de vos nouvelles courage pour la suite du parcours. Une pensée toute particulière à Michèle Denois ma maman et surtout d egros bisous de ses petits fils

Les commentaires sont fermés.